<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=1807140382886183&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
logo-xerius-wit.png

5 façons d’optimiser votre rémunération de dirigeant d’entreprise

23 février 2017 par Freuville Laurent

fashion-men-vintage-colorful.jpg

En tant que dirigeant d’entreprise, votre revenu atteint généralement les tranches d’imposition les plus élevées. Résultat, vous gardez en poche une moitié seulement de votre revenu brut. Heureusement, la loi vous offre plusieurs pistes pour améliorer votre net.

Pour qui?

Les gérants et les administrateurs de société ne sont pas les seuls à pouvoir bénéficier de ces mesures. Si vous exercez une fonction dirigeante commerciale, financière ou technique sous statut d’indépendant, le fisc vous considère aussi comme un dirigeant d’entreprise.

Piste 1 : avantages en nature

Votre société finance des équipements dont vous faites aussi un usage privé: voiture, PC, téléphone, connexion internet, etc. Si votre société occupe une partie de votre habitation, elle peut également intervenir dans le chauffage, électricité, services d’entretien… Vous pouvez aussi emprunter de l’argent à votre société à un taux d’ami.

Bien sûr, vous payez des impôts sur ces avantages. Mais il restent généralement intéressants, en particulier quand l’imposition est forfaitaire. Par exemple, votre connexion internet est considérée comme un avantage en nature de 60 € par an, ce qui reste largement inférieur au coût annuel réel d’une connexion.

Piste 2 : location de biens immobiliers à votre société

En tant que dirigeant d’entreprise, vous pouvez louer un bâtiment ou une partie de votre maison à votre société. Ce loyer constitue un revenu immobilier, moins taxé que les revenus professionnels. Il n’entrera pas non plus en compte dans le calcul de vos cotisations sociales.  

Une mission pour votre comptable: La loi prévoit toute une série de limites et plafonds. C’est un vrai travail d’expert de composer votre rémunération (dont les avantages en nature et le loyer font partie) en tenant compte des règles et montants légaux. En d’autres termes: une mission pour votre comptable.

Piste 3 : revenus différés

Votre société peut verser certains montants qui vous reviendront à la pension, sous une forme moins taxée qu’un revenu immédiat. Vous complétez ainsi votre pension légale, tout en limitant vos cotisations sociales: ces versements sont, dans certaines limites, déductibles comme frais professionnels. Vous pouvez opter pour une pension libre complémentaire (PCLI) ou un engagement individuel de pension (assurance groupe), ou même combiner les deux.

Piste 4 : indemnités forfaitaires

Votre société peut vous verser un montant forfaitaire pour couvrir vos déplacements en voiture (indemnité kilométrique) et autres frais professionnels: transports en commun, parking, carwash, frais de représentation… Si vous enchaînez régulièrement des déplacements ponctuels chez des clients ou des fournisseurs, pour plus de 5 heures par jour, vous pouvez aussi toucher une indemnité de frais de séjour pour ces journées à l’extérieur.

Ces indemnités peuvent s’élever à plusieurs centaines d’euros par mois; dans certaines conditions précises, à vérifier avec votre comptable, elles ne sont pas imposables.

Piste 5 : suppléments ponctuels

La loi vous offre différents moyens de retirer ponctuellement un supplément d’argent de votre société. Vous pouvez ainsi:

  • Extraire une partie du capital injecté dans votre société lors de sa constitution (diminution de capital). Vous ne payez aucun impôt sur la somme ainsi récupérée.
  • Vendre un bien à votre société: vous pouvez ainsi réaliser une belle plus-value… non imposable.
  • Récupérer une partie des bénéfices de votre société sous forme de dividendes. Ils n’entrent pas en compte dans le calcul de vos cotisations sociales et, au-dessus d’un certain montant, ils sont moins taxés que le salaire.
  • Vous verser un supplément de rémunération (tantième) après une bonne année. Il sera taxé avec le reste de votre rémunération.
  • Acquérir des actions via votre société. On parle d’options sur actions s’il s’agit d’actions existantes, et de warrants dans le cas d’actions nouvelles, émises par votre société à l'occasion d'une augmentation de capital. L’intérêt: cet avantage en nature est moins taxé que votre salaire. Ensuite, les éventuelles plus-values ne sont pas imposées.
Des sociétés comme SD Worx proposent des options sur action avec garantie, vous assurant un revenu net au moins égal à celui d’une rémunération en espèces d’un coût identique.
Freuville Laurent

Par Freuville Laurent

Laurent est responsable régionale chez Xerius depuis 6 ans. A travers ses contacts quotidiens avec les comptables et les entrepreneurs, il a acquis une grande expertise dans le domaine des cotisations sociales et des formalités de démarrage pour les indépendants et l’accompagnement à la création d’entreprise.

Abonnez-vous au blog

Reageer op dit artikel